Après un post sur Facebook début décembre 2021, les événements se sont enchaînés en toute vitesse. À peine trois semaines plus tard, les petites truies de la Sarre avaient élu domicile au Matgesfeld à Belvaux. Il faut savoir que nous avions déjà joué depuis quelque temps avec l’idée d’agrandir la ménagerie du Matgesfeld en adoptant d’autres animaux, comme le relate notre échevin en charge de la nature et de l’environnement, Steve Gierenz : « L’été dernier, nous avons eu l’opportunité de visiter une ferme couplée à un centre éducatif à Hanovre. Là-bas, on avait déjà craqué pour les cochons. »

 

 

C’est après que Patricia Leineweber, l’institutrice responsable de la création d’un programme pour le développement durable au Matgesfeld, avait repéré l’appel sur Facebook, demandant urgemment de sortir une dizaine de cochons nains d’une ferme insalubre du Land de la Sarre, que l’organisation s’est mise en route. Il a fallu demander les autorisations nécessaires pour accueillir les animaux et l’équipe du Service Technique a clôturé un terrain avec du treillis en bois. Un abri a été construit sans tarder et le transport des truies naines adultes a été organisé.

« L’interaction avec un animal a un effet positif sur le comportement des enfants et des jeunes », explique la pédagogue Patricia Leineweber. L’adoption des trois nouvelles habitantes du Matgesfeld n’a pu eu comme seul objectif de procurer un environnement propre aux animaux, mais contribuera également au bien-être de nombreux enfants à l’avenir. Un tel contact intensifie la confiance en soi et le sens des responsabilités tout en consolidant les capacités cognitives et motrices des jeunes.

En fin de compte, nos cochons nains ont encore juste besoin qu’on leur trouve un petit nom. À cet effet, les classes scolaires de la commune, du CDI et du périscolaire Rédange ont eu la possibilité de rentrer leurs propositions. Pour décider du prénom final des 3 cochonnettes, vous pouvez voter ici >>>

 

You don't have permission to register