Voyage gustatif au Panama

Dans la rubrique consacrée à la cuisine traditionnelle des pays d’origine des citoyens de la Commune de Sanem, c’est au tour d’Elfida Aguilar Fedee de nous faire goûter sa patrie. La panaméenne a débarqué au Grand-Duché il y a 18 ans, profondément marquée par l’ingéniosité culinaire de sa grand-mère et imprégnée des saveurs de la province Darién à la frontière colombienne. En mariant les parfums de ses deux amours, du Panama et du Luxembourg, et en créant un accord sucré-salé harmonieux, Elfida propose des plats simples, mais délicieux avec une abondance de couleurs. Les recettes sont conçues pour 6 personnes.

Pour commencer, elle met en vedette un plat qui est très populaire en Amérique latine et qui est en fait le mets national du Pérou. La fraicheur est l’atout principal du ceviche qui connait d’innombrables déclinaisons et peut être servi en toute occasion.

Pour le ceviche de crevettes comme entrée froide, on a besoin des ingrédients suivants :

  • 500 g de petites crevettes
  • 1 avocat
  • 1 mangue
  • 8 citrons
  • Yaourt nature
  • Moutarde
  • Mayonnaise
  • 1 oignon moyen
  • 1 habanero ou piment épicé
  • Culantro (coriandre longue)
  • Sel

Ciseler très finement les oignons et hacher l’avocat et la mangue en petits cubes. Exprimer les citrons et rincer les crevettes. Ensuite, mélanger tous les ingrédients et assaisonner selon le goût (sel, culantro, piment). Laisser reposer pendant 30 minutes.

Égoutter l’excès de jus de citron. Ajouter 1 cuillère à soupe de moutarde, de mayonnaise et de yaourt. Servir dans un verre à cocktail sur une feuille de chou ou de laitue. Des biscuits salés peuvent accompagner le plat.


Quant au plat principal, il s’agit d’une réelle symphonie de goûts qui profite du concours de plusieurs composantes : la banane plantain « en tentation », la salade de carottes, le riz à la noix de coco et la morue panaméenne. On a besoin des ingrédients suivants :

  • 1 kg de morue
  • ½ kg de pommes de terre
  • 500 g de riz complet
  • 2 bananes plantain jaunes
  • 3 carottes
  • Olives farcies
  • Huile d’olive
  • 2 boîtes de lait de coco
  • Huile de coco
  • 300 ml de rhum ou sherry (liqueur)
  • 100 g de margarine
  • Moutarde
  • Mayonnaise
  • 2 gros oignons
  • 4 gousses d’ail
  • Piments aji en 3 couleurs
  • 1 aji bien pimenté
  • Feuilles de laurier
  • Persil
  • Culantro (coriandre longue)
  • Origan
  • Curry
  • 1 cube de bouillon de volaille
  • 50 g de raisins secs
  • 1 bâton de cannelle
  • Cannelle en poudre
  • Sucre brun
  • Sucre
  • Sel

Râper les carottes en fines lanières. Ajouter du sel, de la moutarde et de la mayonnaise selon le goût et mélanger avec les raisins secs. Laisser reposer au réfrigérateur avant de servir.

Faire bouillir le lait de coco dans une casserole pendant 10 minutes. Ajouter 1 cuillère à soupe de sucre, 2 cuillères à soupe de curry et le bâton de cannelle et continuer à faire bouillir pendant 10 minutes. Enlever le bâton de cannelle et ajouter le riz. Remuer à feu moyen-vif pour réduire le liquide, puis laisser mijoter à feu doux pendant 30 minutes en remuant avec précaution toutes les 10 minutes et en affinant avec de l’huile de coco. Faire un trou au milieu, y déposer un aji bien pimenté au centre et recouvrir. Éteindre le feu et laisser reposer pendant 15 minutes. Enlever le piment.

Peler et couper les bananes en morceaux d’une largeur de 2 pouces. Faire fondre la margarine dans une poêle et frire les morceaux de banane en y ajoutant 2 cuillères à soupe de sucre brun dès qu’ils sont bien dorés. Puis ajouter 1 cuillère à soupe de cannelle en poudre et le rhum ou le sherry. Remuer soigneusement pendant 15 minutes et servir chaud.

Si la morue est salée, il faut la laisser reposer dans l’eau pendant au moins 12 heures. Sinon il suffit de la rincer. Dans une casserole, faire frire les piments aji et les oignons coupés en julienne et l’ail dans une généreuse quantité d’huile d’olive. Puis ajouter le cube de bouillon, 2 cuillères à soupe de curry, l’origan, le culantro, le persil, les feuilles de laurier et la morue, avant d’ajouter les pommes de terre préalablement épluchées, hachées et étuvées. Celles-ci doivent encore être légèrement dures pour qu’elles finissent leur cuisson avec la morue.

Tuyau :Peut être servi dans un grand aji doux cuit à l’avance pendant 20 minutes avec un peu d’huile d’olive.


Rien de mieux qu’une soupe dessert pour compléter le menu panaméen. La sopa borracha, ce qui signifie « soupe ivre », est délicieuse, mais à consommer avec modération. Âmes sensibles s’abstenir !

On a besoin des ingrédients suivants :

  • 500 g de génoise simple
  • 300 g de pruneaux
  • 150 g de raisins secs
  • 2 tranches de citron
  • 500 ml d’eau
  • 400 ml de rhum
  • 400 ml de muscat ou de xérès
  • 12 gousses de clous de girofle
  • 3 bâtons de cannelle
  • 200 g de sucre
  • Fruits secs
  • Noix

Faire mariner les pruneaux et les raisins secs dans le rhum et le muscat (ou xérès) pendant au moins 6 heures. Faire bouillir l’eau avec les bâtons de cannelle, les clous de girofle et le sucre, puis réduire le feu pour faire un sirop. Filtrer et laisser refroidir à une température de 25 degrés. Ensuite, mélanger avec les pruneaux, les raisins secs, les citrons et l’alcool. Couper la génoise en petits cubes et les tremper dans le sirop. Ajouter des noix et/ou des fruits secs et, pour agrémenter, décorer avec de la meringue et avec des dragées d’argent.

Bon appétit !

You don't have permission to register